Rapport coût-efficacité du programme

Une étude récente menée par l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa (ICUO) et l’Institut de recherche en services de santé (IRSS) a révélé que les patients ayant bénéficié du MOAT :

  • étaient plus nombreux à continuer de vivre sans fumée après six mois que les patients n’ayant pas bénéficié du MOAT (35 % contre 20 %);
  • avaient 50 % moins de risques d’être réadmis à l’hôpital (peu importe la cause) et 30 % moins de risque de devoir se rendre dans un service d’urgence dans les 30 jours suivant l’hospitalisation initiale;
  • avaient 21 % moins de risques d’être réhospitalisés et 9 % moins de risques de devoir se rendre dans un service d’urgence dans les deux ans suivant leur hospitalisation initiale;
  • voyaient leurs risques de décès diminuer de 40 % sur deux ans.

Les approches comme le MOAT permettent de réduire le recours futur au système de santé, mais surtout, d’accroître le mieux-être de nos patients fumeurs.

Mullen KA, Manuel DG, Hawken SJ, et al. Tob Control Published Online First: 2016. doi:10.1136/tobaccocontrol- 2015-052728 [en anglais].

 

Error | Modèle d'Ottawa pour l'abandon du tabac

Error

Warning message

Missing Feeds plugin FeedsFileFetcher. Please contact your site administrator.
The website encountered an unexpected error. Please try again later.